Cauro

La légende de Sainte Barbe

Sainte Barbe est née vers 235 à Nicodémie, en Asie Mineure. Elle est la fille unique de Dioscore, un noble riche et païen. Ce père la garde enfermée, afin qu’aucun homme ne la courtise, dans une maison de bains en forme de tour avec deux fenêtres. Tandis que Dioscore est en voyage, Sainte Barbe, convertie au christianisme, ordonne entre autres que l’on place une troisième fenêtre pour représenter la Sainte Trinité et trace une croix dans le marbre de la baignoire. A son retour, sa chrétienté exacerbée provoque la rage de son père qui la mène au tribunal de Marcien afin qu’elle soit châtiée. Après d’horribles flagellations, elle est conduite en prison où le Christ lui apparaît et la guérit de ses blessures. Le lendemain, pour lui faire renier sa foi, elle est humiliée et mutilée, en vain.

Son père n’y tient plus et décide de la tuer. Alors qu’il vient de lui trancher la tête, Dioscore est frappé soudainement par la foudre et son corps est entièrement consumé. Par ce geste vengeur, Sainte Barbe s’est révélée puissance de feu. Elle est honorée le 4 décembre, et chaque année aux alentours de cette date, les sapeurs-pompiers fêtent leur patronne.

(c) Paroisses de la Rive-Sud - Mis en ligne le 15 janvier 2013